Paul Gaschy, originaire d'une famille de vignerons de Wettolsheim, s'est installé à Eguisheim en 1938 pour y fonder son foyer. A côté de la viticulture, il fait de la polyculture et de l'élevage, afin de pouvoir nourrir sa famille. La récolte annuelle de vins est vendue en vrac, au négoce. D'une surface de 1,40 ha en 1938, le vignoble atteint 3,80 ha en 1964. C'est à ce moment-là que Paul Gaschy se lance, avec l'aide d'un de ses fils, Jean-Paul, dans la mise en bouteilles des produits de sa vigne afin de les commercialiser, en direct, aux consommateurs. Il passe ainsi du statut de producteur à celui de vigneron-récoltant.

En 1974, son fils Bernard, après des études agricoles à Rouffach et œnologiques à Dijon, lui succède. Épaulé par son épouse Marie-Claire, Bernard Gaschy entreprend la spécialisation de l'entreprise agricole vers la viticulture. Il transforme les bâtiments de la ferme familiale afin de les dédier exclusivement à la culture de la vigne, à la vinification et à la mise en bouteilles. Cela lui permet une élaboration plus rationnelle du vin et une vente en bouteilles plus aisée.

Simultanément, il agrandit la surface viticole qui atteint 6,60 ha en 1978.

 

Durant les années 80, Bernard adopte la signature « Paul Gaschy » afin de personnaliser chaque bouteille sortant de ses chais.

L'offre de vins s'étoffe avec les premières bouteilles de Grands Crus Eichberg et Pfersigberg en 1985, le Crémant d'Alsace blanc en 1987, les premières Vendanges Tardives en 1989, le Grand Cru Hengst en 1993, le Crémant d'Alsace rosé dès 1994 et une Sélection de Grains Nobles en 1998.

 

Bientôt, à son tour, Bernard Gaschy a la satisfaction qu'un de ses enfants s'intéresse à la vigne et au vin. Ainsi, Hervé fait des études spécialisées en viticulture, œnologie et gestion. Tout d'abord, un Brevet de Technicien Supérieur en Champagne, puis le Diplôme National d'Œnologie en Bourgogne et un Mastère de gestion dans le Bordelais. Cette formation théorique est complétée par des stages pratiques en Champagne, dans le Vaucluse, dans le Beaujolais, en Alsace et en Allemagne.

Hervé vient prêter main forte à son père en 2000 pour devenir associé de l'entreprise en 2001. Cette arrivée s'accompagne d'une nouvelle étape dans l'agrandissement et la modernisation des caves et le développement du vignoble. De par son passage en Bourgogne, Hervé s'essaie à l'élevage de sa meilleure cuvée de Pinot noir en barriques dès 2000, essai qui s'avère être une belle réussite.

Les années 2000 sont également mises à profit pour faire évoluer les pratiques culturales avec comme visée la culture biologique. En 2009, la certification en viticulture biologique est demandée et après 3 années de conversion, les vins sont certifiés biologiques à partir du millésime 2012.

 

A ce jour, notre vignoble s'étend 9 ha, dont 0,60 ha dans les lieux-dits Fronenberg et Rosenberg et 3 ha dans les Grands Crus Eichberg, Pfersigberg et Hengst.

"La viticulture et son vignoble sont un riche patrimoine. Son espace doit être respecté et préservé."

"Hervé Gaschy est un fervent défenseur de la nature et de l'environnement. Pour lui, la protection de la vie et de l'espace naturel, c'est l'avenir de l'Homme et de sa santé. Nos modes de vie provoquent des déséquilibres et des incohérences lourdes de conséquences. La viticulture et son vignoble sont un riche patrimoine. Son espace doit être respecté et préservé.

 

Le vigneron, par son travail, peut donner l'exemple en présentant aux consommateurs un produit naturel et noble. Au terme de notre entretien, le jeune vigneron affirme nettement ses convictions : «Il faut arrêter de se lamenter». Plutôt que de vouloir copier les entreprise du «Nouveau Monde» qui disposent d'autres moyens et d'autres superficies, il faut chercher à utiliser les potentialités de nos terroirs, unanimement reconnus.

 

Loin de s'adapter à un goût mondial, « continuons de produire des vins typés. » Un message d'optimisme à l'image d'un viticulteur dynamique."

Source : Claude Muller - Est Agricole et Viticole du 24 Octobre 2008